Un livre d'histoire pour les Balkans

Par Philippe Perchoc | 21 octobre 2006

Pour citer cet article : Philippe Perchoc, “Un livre d'histoire pour les Balkans”, Nouvelle Europe [en ligne], Samedi 21 octobre 2006, http://www.nouvelle-europe.eu/node/13, consulté le 24 septembre 2017

On le sait, l'aventure européenne s'est construite autour d'un rêve commun : assurer la paix sur le continent européen. Pourtant, après les espoirs nés à l'Est dans les années 90, les Balkans se sont embrasés, laissant l'Union Européenne, tout juste créée, totalement impuissante.

On le sait, l'aventure européenne s'est construite autour d'un rêve commun : assurer la paix sur le continent européen. Pourtant, après les espoirs nés à l'Est dans les années 90, les Balkans se sont embrasés, laissant l'Union Européenne, tout juste créée, totalement impuissante.

Les nationalismes exacerbés ont joué a plein dans cette série de conflits qui ne fait pas honneur aux européens. Aujourd'hui encore, ils restent largement vivaces. C'est pour cela que le Centre pour la Démocratie et la Réconciliation en Europe du Sud Est a lancé un projet ambitieux qui vise à ce que les Européens du Sud Est puissent écrire ensemble leur histoire commune.

Une commission d'historiens de tous les pays de la région (liste ici), dont la plupart a fait ses études dans les grandes universités de l'Est et de l'Ouest de l'Europe, s'est attelée à ce projet qui a pour résultat une série de 4 ouvrages en anglais revenant respectivement sur :

  • * tome I : L'Empire Ottoman

  • * tome II: Etats et Nations en Europe du Sud Est

  • * tome III: Les Guerres Balkaniques

  • * tome IV: La Seconde Guerre Mondiale

Ils doivent servir aux professeurs d'histoire de la région à revenir de manière appaisée sur des questions qui divisent les intellectuels des différents pays.

Pour prendre un exemple à propos du Tome I, les petits serbes et les petits bulgares apprennent que l'occupation ottomane fut sanglante et intolérante envers les Chrétiens et que les conversions à l'Islam furent le résultat de la force ou de l'opportunisme; de leur côté, les jeunes turcs et bosniaques apprennent que l'occupation turque fut tolérante et qu'elle apporta l'ordre et la paix à une région ensanglantée par les conflits de seigneurs. Le projet essaie de revenir sur cette histoire de manière critique et documentée pour aller au delà des idées reçues, parfois véhiculées depuis des générations.
On comprends que cette situation, à partir de ce seul exemple, fasse perdurer les malentendus et les conflits.
Cette initiative rappelle celle du livre d'histoire franco-allemand et elle est un pas important vers une Europe qui peut travailler sereinement sur son passé pour que les générations futures soient le plus possible libérés des préjugés qui conduisirent leurs aînés à la guerre.

Pour aller plus loin:

  • * Centre pour la Démocratie et la Réconciliation en Europe du Sud Est, site web

  • * Le projet d'histoire commune pour l'Europe du Sud Est, site web

  • * télécharger les manuels, ici

 

Ajouter un commentaire