Bruxelles

L'espace politique comme théâtre de l'insulte

Par Gatien Du Bois | 11 février 2014

De nos jours,  il semble qu'à l'éloquence courtoise des débats politiques mesurés et argumentés on ait substitué les excès verbaux, écrits ou gestuels. Or, l'insulte en politique est une (mauvaise) pratique ancienne. D'ailleurs les injures, gros mots et autres outrages sont révélateurs des positionnements, des stratégies et des mœurs politiques. Dès lors, l'insulte serait-elle le baromètre de la démocratie, le meilleur moyen de canaliser la violence tout court? « Gouverner, c'est choisir » déclarait Pierre Mendès-France, devrait-on dire désormais « Gouverner, c'est insulter »?

Mariusz Wilk, les loups, les Solovki

Par Philippe Perchoc | 26 janvier 2014

Mariusz Wilk est un Polonais bien spécial. Prisonnier politique pendant l'état de guerre en Pologne en raison de son engagement auprès de Solidarité, il choisit de partir vivre en Russie après 1989. Il y est, tour à tour, correspondant pour différents journaux polonais, puis finalement pour Kultura, le journal mythique des Polonais en exil, situé à Maison-Laffite en France. D'un séjour de plusieurs années sur les îles Solovki, en Mer Blanche, il rapporte une série de chroniques publiées dans le "journal d'un loup". 

Cacophonie et indécision dans l'action extérieure européenne : que retenir du cas syrien ?

Par Willy Kokolo | 17 janvier 2014

Alors que les populations du monde entier viennent de passer à l'année 2014, la Syrie entame sa troisième année de guerre civile avec déjà un lourd bilan : 100 000 morts, deux millions de personnes réfugiées dans les pays voisins, et six millions de déplacés internes. Une crise humanitaire grave, s'alarment les dirigeants européens. Pourtant, il ne semble pas y avoir de signal d'alarme assez fort pour générer la cohérence et l'efficacité tant recherchées dans l'action extérieure de l'Union Européenne. Retour sur des aspects clés de l'action européenne récente au Moyen-Orient.

Soldats russes en Transnistrie: quelles conséquences de la militarisation dans la région?

Par Andreea Flintoaca | 17 janvier 2014

L’explosion du conflit transnistrien en 1991-1992, entre les troupes moldaves qui aspiraient à reprendre le contrôle du territoire et les séparatistes, fut le prétexte utilisé par la Russie pour stationner la XIVème Armée (environ 8.000 hommes) et des dizaines de milliers de tonnes d’armement sur la rive droite du Dniestr.  Le but officiel: le maintien de la paix et de la sécurité. Vingt-deux ans après, les soldats russes semblent avant tout avoir préservé le statu quo d’un conflit gelé.

En Roumanie, la révolution (culturelle) commence avec Roșia Montană

Par Diana Popp | 20 octobre 2013

Cet automne n’est pas comme les autres pour la Roumanie. C’est l’automne de la démocratie participative et des manifestations, qui commencent à porter leurs fruits. D'abord limitées, les protestations se sont étendues dans l’ensemble du pays et parmi la diaspora roumaine. Face à ce réveil démocratique, «l’automne roumain» représente-t-il le réveil d’une génération qui a redécouvert la solidarité ? 

Entre Bruxelles et Moscou: les Etats du Partenariat Oriental

Par Claire Dilé | 13 octobre 2013

Ce moment de l'aube ou du crépuscule où il ne fait pas encore assez jour pour distinguer un chien d'un loup : voilà en quelque sorte la situation dans laquelle se trouvent les voisins orientaux de l'Union européenne, à savoir l'Ukraine, la Moldavie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie. À mi-chemin entre un rapprochement européen et un resserrement des liens avec le grand frère russe.

Le sommet de Vilnius: vers un rapprochement des pays du Partenariat oriental avec l’UE ?

Par Henri-François Caudrelier | 13 octobre 2013

Les 28 et 29 novembre prochains se tiendra à Vilnius le troisième sommet du Partenariat oriental (PO). Ce programme encadre les relations de l’Union européenne (UE) avec ses voisins de l’Est - Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, Ukraine. Si plus de quatre ans après sa création, "l’Ostpolitik" européenne a permis un rapprochement économique et commercial avec les Etats d’Europe orientale et du Caucase du Sud, les divergences restent nombreuses tant du côté des Etats membres que des pays partenaires.

La présidence lituanienne peut-elle encore faire adopter la directive tabac ?

Par Claire Martin | 5 octobre 2013

Le Parlement européen se prononcera, mardi 8 octobre, sur la directive proposée par la Commission européenne concernant les produits du tabac. Après le report du vote, initialement prévu en septembre, les députés débattront dans un climat particulièrement tendu. Entre spécificités nationales, harcèlement des lobbys du tabac et autres soupçons de conflits d'intérêts, les discussions s'annoncent animées.

Pages