Offensive culturelle chinoise dans l'Union - Implantation des Instituts Confucius en France

Par Chloé Fontaine | 8 juin 2015

Pour citer cet article : Chloé Fontaine, “Offensive culturelle chinoise dans l'Union - Implantation des Instituts Confucius en France”, Nouvelle Europe [en ligne], Lundi 8 juin 2015, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1915, consulté le 25 septembre 2018

 La France est l'Etat de l'Union qui compte le plus d'Instituts Confucius sur son territoire : 16 exactement, dont trois localisés à Paris (accords de coopération avec les Universités Paris Diderot et Paris Ouest-Nanterre La Défense ainsi qu'avec le Centre culturel de Chine à Paris).

L'Institut Confucius de Poitiers, ouvert en 2005, est l'Institut le plus ancien. Le dernier Institut ouvert est situé sur l'île de La Réunion (non représenté sur cette carte).

Pour autant, les Instituts Confucius rencontrent deux difficultés. La première est qu'ils sont de plus en plus perçus comme des centre de propagande. La seconde les problèmes financiers et/ou de corruption. Ainsi celui de Lyon est en liquidation judiciaire. 

Pour Pierre Bronnard (pseudo), auteur de l'article "Soft power chinois : faut-il fermer les Instituts Confucius ?" du 04 novembre 2014 publié sur le site d'information Rue89, "le partenaire étranger découvre que la Chine n’est pas un pays de libre expression et que la parole a donc des limites restreintes au sein de ces Instituts Confucius. Quant à la partie chinoise, elle est confrontée à un environnement démocratique complètement méconnu et ne manque pas d’accumuler les maladresses."

L'article ne précise pas si la réussite est plus aisée entre pays dotés de régimes politiques similaires (Russie).

 

Une cartographie réalisée par Chloé Fontaine pour Nouvelle Europe.

Pour aller plus loin

Sur Nouvelle Europe :

Ouvrages :

  • COURMONT, Barthélémy, La Chine, grande séduction : Essai sur le soft power chinois, 2009, Choiseul Editions

 Sur internet :

 

Crédit photo : Statut de Confucius, Rob Web sur flickr

 

Ajouter un commentaire