Ukraine : le Donbass en position de force grâce à Rinat Akhmetov

Par Antoine Lanthony | 25 mai 2009

Pour citer cet article : Antoine Lanthony, “Ukraine : le Donbass en position de force grâce à Rinat Akhmetov”, Nouvelle Europe [en ligne], Lundi 25 mai 2009, http://www.nouvelle-europe.eu/node/661, consulté le 17 juillet 2019

rinat_akhmetov.jpgarticle.pngEn dehors de quelques cercles d'initiés, Rinat Akhmetov était un inconnu avant la victoire du Shakhtar Donetsk, son club, en finale de la Coupe de l'UEFA de football le 20 mai 2009. Pourtant, l'homme d'affaires, proche de Viktor Ianoukovitch et député depuis 2006, conserve une influence considérable malgré la crise qui frappe durement l'économie du pays et notamment la métallurgie, cœur d'activité de sa holding.

rinat_akhmetov.jpgarticle.pngEn dehors de quelques cercles d'initiés, Rinat Akhmetov était un inconnu avant la victoire du Shakhtar Donetsk, son club, en finale de la Coupe de l'UEFA de football le 20 mai 2009. Pourtant, l'homme d'affaires, proche de Viktor Ianoukovitch et député depuis 2006, conserve une influence considérable malgré la crise qui frappe durement l'économie du pays et notamment la métallurgie, cœur d'activité de sa holding.

Business, football et politique : un Silvio Berlusconi ukrainien

Tatar, russophone, fils de mineur, âgé de 42 ans, Rinat Akhmetov est né dans le quartier « Octobre » de Donetsk (Est de l'Ukraine, dans la région du Donbass). Suite à l'indépendance de l'Ukraine, il a bâti un empire employant aujourd'hui plus de 165 000 personnes. Sa holding SCM (System Capital Management) regroupe des dizaines de sociétés, de la métallurgie (Metinvest) aux télécommunications en passant par les médias. À l'instar de nombreux oligarques, son ascension et ses méthodes ont été contestées et il a été victime d'au moins deux tentatives d'assassinat. Suspicions et doutes sont toujours d'actualité à son égard, comme l'illustre un livre sorti en 2006, intitulé La mafia de Donetsk, et interdit à la vente après quelques mois. Rinat Akhmetov est aujourd'hui en permanence protégé par une dizaine de gardes du corps et se déplace uniquement en voiture blindée et avion privé, ce que sa fortune personnelle lui autorise aisément. Sujette à des estimations très diverses (il était en 2008 selon le magazine Korrespondent l'homme le plus riche d'Europe avec 31,1 milliards de dollars), la fortune de l'oligarque aurait, selon le magazine Forbes, rapidement fondu depuis le début de la crise économique et financière, passant en un an de 7,3 à 1,8 milliards de dollars. Rinat Akhmetov vient même d'être détrôné, selon la même source, de son statut d'homme le plus riche d'Ukraine par Viktor Pintchouk, gendre de l'ancien Président Léonid Koutchma, ce qui ne l'empêche pas de faire parler de lui de manière régulière.

À l'instar de Silvio Berlusconi à qui il est parfois comparé, Rinat Akhmetov s'est rapidement engagé dans le football en prenant la direction du Shakhtar Donetsk (le club des mineurs) au milieu des années 1990 suite à l'assassinat, par l'explosion d'une bombe placée sous son siège dans le stade de Donetsk, du précédent Président Akhat Braguine, originaire du même quartier. Force est de reconnaître qu'en investissant massivement dans le recrutement, l'organisation, la formation et les infrastructures, Rinat Akhmetov a fait du Shakhtar Donetsk un concurrent direct du mythique Dynamo Kiev au niveau national et le meilleur représentant ukrainien au niveau international par sa régularité. La montée en puissance du club est notamment due à Mircea Lucescu, l'entraineur roumain, et à une cohorte d'attaquants brésiliens et d'internationaux ukrainiens. Le 20 mai 2009, à l'occasion de sa première finale continentale, le club du Donbass a confirmé sa régularité des dernières années en s'imposant face au Werder de Brême. Après la rencontre, c'est un Rinat Akhmetov radieux qui s'est montré aux téléspectateurs de l'Europe entière, mais surtout ukrainiens, embrassant entraîneur et joueurs, et brandissant la coupe. L'homme d'affaires tire en effet une grande partie de sa popularité des succès sportifs de son club, géré d'une manière à la fois paternaliste et professionnelle et qui aura bientôt pour terrain de jeu l'un des stades les plus modernes d'Europe, le Donbass Arena, actuellement en construction, et qui accueillera des rencontres du Championnat d'Europe des nations 2012, organisé en Pologne et en Ukraine.

Enfin, également comme Silvio Berlusconi, Rinat Akhmetov est entré en politique, d'abord en tant que principal financier présumé du Parti des régions et de la campagne électorale de Viktor Ianoukovitch en 2004. Défait suite à la « Révolution orange », menacé un temps par la justice, exilé quelques mois, il a compris qu'une implantation nationale lui était nécessaire. Il a ainsi rapidement rebondi et a profité de la cacophonie ambiante à Kiev entre Ioulia Timochenko et Viktor Ioutchenko pour devenir député à la Rada en 2006 et y placer un certain nombre de ses proches, dont l'oligarque Boris Kolesnikov. Donetsk, la région du Donbass et ses entrepreneurs sont donc représentés à la Rada et profitent de l'aura du Shakhtar Donetsk, dont la popularité des maillots orange vif indispose très certainement quelques dirigeants à Kiev et ceux qui ont cru en la « Révolution orange » de 2004.

Une influence étendue et des liens avec les États-Unis renforcés

Sentant peut-être la crise venir et facilité dans ses démarches par les dissensions entre les anciens alliés de la « Révolution orange », l'oligarque s'est depuis 2006 davantage impliqué au niveau national. Il a ainsi créé la Fondation Rinat Akhmetov pour le développement de l'Ukraine et la Foundation for Effective Governance, dirigée par une proche, Natalia Izosimova. La première fondation s'occupe de projets sociaux, éducatifs et culturels, tandis que la seconde fondation est censée réfléchir et œuvrer au développement économique à long terme de l'Ukraine. Rinat Akhmetov a par ce biais créé des instruments qui pourront s'avérer utiles pour l'Ukraine. Il a en outre créé dans le cas de la Foundation for Effective Governance un outil permettant d'impliquer des entreprises anglo-saxonnes (cogérant des projets à Lviv - ouest de l'Ukraine - et dans l'oblast de Donetsk) et des organisations internationales (dans la gestion de la crise économique et financière). Il a enfin mis en place deux structures lui permettant de s'élever au dessus de clivages partisans, régionaux ou linguistiques, et de renforcer son image.

En effet, l'oligarque semble apporter un soin accru à son image et à ses relations avec les milieux d'affaires et politiques anglo-saxons (tout comme Viktor Pintchouk qui s'est récemment fendu d'un don d'un montant de 1 à 5 millions de dollars à la Fondation Clinton), ainsi que l'ont noté plusieurs observateurs à l'occasion d'une conférence organisée par la Foundation for Effective Governance à Washington en février 2009 et dont l'un des objectifs semble avoir été d'accentuer le lobbying au Congrès en faveur d'aides économiques à l'Ukraine. De plus, à l'instar de nombreux oligarques ukrainiens, il souhaite changer en profondeur l'image opaque liée aux hommes d'affaires du pays, à la constitution des fortunes lors des privatisations et aux luttes de clans, en vue de faciliter les relations économiques avec les partenaires européens et de s'implanter durablement dans les États occidentaux. Ioulia Shukan parle à propos de ces activités de l'oligarque d'une simple « stratégie de communication ».

Rinat Akhmetov, populaire dans tout le Donbass, député depuis 2006, dont les réseaux s'étendent maintenant à Kiev, dans l'UE et aux États-Unis (où son groupe vient, malgré la crise, de débourser environ un milliard de dollars pour le rachat d'une entreprise minière en Virginie occidentale) et non plus seulement à l'Est de l'Ukraine et en Russie, se rêve-t-il à terme un destin national en se montrant au service de l'Etat et plus seulement d'une région et de sa fortune personnelle ? Œuvre-t-il uniquement pour Viktor Ianoukovitch, candidat quasi-certain du Parti des régions à la prochaine élection présidentielle, en se montrant désireux d'un alignement sur certains critères et standards occidentaux ? Espère-t-il à ce titre bénéficier d'un poste de Premier ministre ?

Vers un nouveau renforcement des clans oligarchiques ?

Comme le rappelait Ioulia Shukan en avril 2007, les oligarques pèsent de tout leur poids dans l'espace politique. Beaucoup d'entre eux siègent ou sont représentés à la Rada. Trois villes ukrainiennes sont le siège de ces clans oligarchiques : Donetsk, Dniepropetrovsk et Kiev. Si la capitale abrite un clan dont le pouvoir décline, Donetsk et Dniepropetrovsk concentrent la majorité des grandes fortunes de l'Ukraine. Le clan de Donetsk s'articule autour de Rinat Akhmetov. Celui-ci n'est guère concurrencé dans son fief, les autres hommes d'affaires de la région étant souvent tributaires de ses entreprises. Au contraire, le clan de Dniepropetrovsk, qui s'articule autour de Viktor Pintchouk, a été et est encore économiquement menacé par le « groupe Privat » (du nom d'une banque) qui regroupe plusieurs oligarques proches de Ioulia Tymochenko. Les liens entre les concurrents de Dniepropetrovsk semblent néanmoins, selon les rumeurs, en voie d'apaisement.

Tout en étant conscients du pouvoir des clans et de leurs luttes parfois sanglantes, les Ukrainiens sont-ils prêts, à l'instar d'autres peuples, à donner les clés de leur pays à des hommes et femmes dont la volonté semble être un rapprochement encore accru entre milieux économiques et politiques ? Dans cette optique, et malgré quelques convergences de vues tactiques ou réelles sur certains sujets (guerre en Géorgie notamment) entre le Parti des régions et le Bloc Ioulia Tymochenko, un duo Ianoukovitch-Akhmetov (Donetsk) est-il susceptible de battre une Ioulia Tymochenko soutenue à la fois par les hommes du « groupe Privat » et par Viktor Pintchouk (Dniepropetrovsk), rabibochés pour la circonstance et disposant a priori de plus d'arguments pour mobiliser l'électorat de l'Ouest du pays toujours sensible à l'égérie de la « Révolution orange » ? Gageons que la saison du Shakhtar Donetsk aura déjà contribué indirectement à la campagne électorale à venir du Parti des régions et que l'inauguration du Donbass Arena, à laquelle est invité Viktor Ianoukovitch, sera l'occasion d'afficher une grande proximité entre le candidat et l'homme d'affaires-député, le 29 août 2009, à l'occasion de la journée des mineurs.

 

Pour aller plus loin :

picto_1jpeg Sur Nouvelle Europe

picto_1jpeg

Rien ne va plus chez les "Oranges"

picto_1jpeg

Trois approches de la société ukrainienne

picto_1jpeg

Dynamo ou CSKA ? Un voyage sportif à l'est du continent

picto_1jpeg

L'ouverture sportive à l'Est, sa signification et ses impacts
   
picto_1jpeg Ailleurs sur Internet

picto_1jpeg

Ukrainiana

picto_1jpeg

Shukan, Ioulia, "Ukraine : les principaux enjeux de la vie politique depuis la Révolution orange", Les Etudes du CERI, n°134, avril 2007

picto_1jpeg

Goujon, Alexandra, "Les enjeux politiques du changement de pouvoir en Ukraine", Fondation Robert Schuman, Questions d'Europe n°200, 21 février 2005

picto_1jpeg

System Capital Management

picto_1jpeg

Acquisition du groupe SCM dans le secteur minier aux Etats-Unis, dans le Financial Times

picto_1jpeg

Foundation for Effective Governance

picto_1jpeg

Fondation Rinat Akhmetov pour le développement de l'Ukraine

picto_1jpeg

FC Shakhtar Donetsk

picto_1jpeg

Donbass Arena
Photo : Rinat Akhmetov. Source : Wikipedia/Foundation for Effective Governance

Ajouter un commentaire