Le respect de l’égalité homme femme – une priorité de l’Union Européenne

Par Mirabela Lupaescu | 27 février 2007

Pour citer cet article : Mirabela Lupaescu, “Le respect de l’égalité homme femme – une priorité de l’Union Européenne”, Nouvelle Europe [en ligne], Mardi 27 février 2007, http://www.nouvelle-europe.eu/node/125, consulté le 25 septembre 2018
71275-05Le principe de l’égalité hommes femmes fait partie des principes fondateurs de l’UE. Bien qu’il soit inscrit dans le préambule du Traité de Rome, sa mise en pratique reste toujours déficitaire à l’intérieur de l’Union. La stratégie de Lisbonne a donné un nouveau souffle à cette politique qui tend à être intégrée dans tous les domaines d’action de la Commission européenne.

Assurer l’égalité homme femme - une mission des Communautés européennes 

 

L’Union Européenne prend très au sérieux sa politique concernant l’égalité entre les sexes. Bien qu’encore une idée révolutionnaire dans les années 1950, les Pères fondateurs du Traité de Rome l’ont insérée parmi les missions de la nouvelle Communauté Economique Européenne (CEE) à côté de la prospérité économique et de l’amélioration de la qualité de vie.

 

Pourtant l’égalité hommes - femmes a rarement été au sommet des priorités des politiques communautaires et ce d’autant plus qu’étant liée au domaine des affaires sociales et de l’emploi, elle a longtemps été considérée comme le « domaine privé » de l’action étatique.

 

Malgré cela, de nombreuses initiatives et actions plus ou moins innovatrices ont vu le jour dans deux domaines principalement : celui d’assurer l’égalité de traitement hommes - femmes, notamment en matière d’emploi, et celui de la lutte contre toute discrimination. Ainsi une série de directives adoptées dans les années 1970 essayent d’assurer le rapprochement des législations nationales concernant l’égalité des rémunérations, l’accès à la formation et à l’emploi, les conditions de travail ou bien encore la définition du harcèlement sexuel. Plus tard, la Commission s’attaque timidement à des domaines plus proches du social tels le congé parental ou l’amélioration des conditions de travail pour les femmes enceintes. Par ailleurs, l’initiative EQUAL finance par le biais des fonds structurels des projets qui visent à éliminer les discriminations et les inégalités sur le marché du travail et à favoriser l’insertion sociale des femmes en difficulté.

 

Une autre initiative communautaire, DAPHNE, finance les actions entreprises pour lutter contre la violence aux femmes ou aux enfants.

            
Des résultats mitigés  

           

Malgré la législation existante, les femmes continuent à gagner en moyenne 15% de moins que les hommes. Les dernières statistiques d’Eurostat de mars dernier montrent également que les femmes représentent un tiers des entrepreneurs et 55% des diplômés en études universitaires. Paradoxalement, ce sont toujours les femmes qui sont le plus touchées par le chômage avec un taux de 9,6% contre 7,6% pour les hommes. Qui plus est, elles travaillent un plus grand nombre d’heures par jour que les hommes et occupent plus de postes à temps partiel. En même temps les hommes continuent à dominer les sciences, les domaines techniques et les fonctions décisionnels.

           

Le Commissaire européen en charge de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances, Vladimir Spidla constate aussi : « Les femmes dans l'UE ne bénéficient pas encore d'un traitement équitable, notamment sur le lieu de travail. Une femme active sur trois est confinée dans un emploi à temps partiel. L'égalité entre les sexes n'est pas qu'une bonne idée, c'est un moyen de libérer du potentiel humain et de jouer un rôle clé dans l'édification d'une UE plus compétitive. Il nous faut créer non seulement plus d'emplois, mais des emplois de meilleure qualité et aider les femmes à y accéder tout en veillant à ce que tant les femmes que les hommes réussissent à concilier la vie professionnelle et la vie privée.»

           

Le renouveau de la politique 
Dans les rapports annuels que la Commission soumet au Conseil européen de Printemps (traditionnellement consacré au suivi des questions économiques et sociales), la tendance est de favoriser l’intégration de la dimension de l’égalité hommes - femmes dans les différentes politiques et contribuer ainsi à la réalisation des objectifs de Lisbonne.

Pour répondre à ces défis, en 2006 la Commission a démarré une nouvelle stratégie pour la promotion de l’égalité hommes - femmes qui se donne comme instruments une nouvelle feuille de route pour la période 2006 – 2010 et la mise en place d’un Institut du genre.

D’un côté, la feuille de route se propose de faire avancer le programme de l’égalité hommes - femmes. Elle identifie six domaines prioritaires d’action :

 

- une indépendance économique égale pour les femmes et les hommes;

- la conciliation de la vie professionnelle, familiale et privée;

- la représentation égale dans la prise de décision;

- l'éradication de toute forme de violence et de traite d'êtres humains fondée sur le genre;

- l'élimination des stéréotypes de genre dans la société;

- la promotion de l'égalité entre les sexes à l'extérieur de l'UE.

 

Pour réussir à atteindre ses objectifs, le document prévoit une révision de la législation communautaire sur l’égalité des sexes, la sensibilisation à l'inégalité entre les sexes, la prise en compte de la spécificité des sexes dans toutes les politiques et de meilleures statistiques.
De l’autre côté, le nouveau Institut européen pour l’égalité des hommes et des femmes qui a été inauguré le 1er janvier 2007 à Vilnius, sera l’outil nécessaire pour veiller au respect du principe sur l’ensemble des activités communautaires et des états membres.
De nature plutôt technique, sa mission consiste à assurer la collecte d’informations fiables et comparables au niveau communautaire, à développer d'outils méthodologiques appropriés notamment pour l'intégration de la perspective du genre dans les politiques communautaires, à faciliter l'échange de bonnes pratiques et le dialogue entre acteurs concernés.

           

L’Union Européenne poursuit une des politiques les plus développés dans le monde en matière d’égalité hommes -  femmes. La Commission n’est pas seulement l’initiatrice de législation communautaire pour améliorer la situation dans les Etats membres, mais aussi un modèle concernant la politique de l’emploi dans ses institutions. Même si la politique européenne va dans la bonne direction, atteindre la parité homme femme reste une démarche de longue haleine
-------------------
Pour plus d’information voir : 
picto_1jpeg Sur Internet
picto_1jpeg
Les fiches de synthèse de la législation européenne ScadPlus
picto_1jpeg

 

Le site de la Direction Générale Emploi , affaires sociales et égalité des chances, section Egalité entre les Hommes et les Femmes
picto_1jpeg
Le site dédié au programme EQUAL  
picto_1jpeg
Le site dédié au programme DAPHNE II

 

 

 

  

Ajouter un commentaire