La Rus’ : le point litigieux historique entre l’Ukraine et la Russie

Par Bogdan Mytrowytch | 17 novembre 2014

Pour citer cet article : Bogdan Mytrowytch, “La Rus’ : le point litigieux historique entre l’Ukraine et la Russie”, Nouvelle Europe [en ligne], Lundi 17 novembre 2014, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1858, consulté le 22 octobre 2017

A l’école primaire en France, on apprend que Charlemagne fut un grand roi français qui a fondé l’école. Mais, en cours d’allemand, on découvre que Karl der Grosse fut un grand empereur allemand qui a vécu à Aachen. Et on finit par comprendre qu’il s’agit d’une seule et même personne. A travers cet exemple, on peut imaginer les difficultés que rencontrent les peuples à connaître objectivement leur Histoire et celle de leur voisin. La question de la mémoire historique est souvent source de litige entre les peuples...

Un exemple frappant est l’histoire de la Rus’, monarchie slave orientale qui perdura du IXème siècle au XIIIème siècle environ. Elle constitue un cas épineux existant entre l’Ukraine et la Russie. En effet, les Ukrainiens considèrent que leur Histoire commence avec la création de la Rus’…et les Russes aussi. Dans le cadre du conflit russo-ukrainien, on peut parfois entendre un certain nombre de Russes parler du peuple ukrainien comme d’un peuple artificiel. Vladimir Poutine ne disait-il pas : « mais la Russie et l’Ukraine ne sont-ils pas un seul et même peuple ? ».

En France on cite souvent une phrase de Iaroslav le Sage, qui a régné de 1019 à 1054 sur la Rus' : « Kiev mère des villes russes ». Ce qui ne fait qu’ajouter à la confusion, car en fait il parle de la Rus’ dont les habitants étaient des Ruthènes. L’appréhension de l’Ukraine comme un peuple artificiel fut d’ailleurs la thèse de la Russie tzariste. Elle y voyait une idée d’inspiration austro-hongroise… Et la langue ukrainienne ou « petite-russienne » (les mots « Ukraine » ou « Ukrainien » étaient bannis par le régime tzariste) était ainsi considérée comme un patois russe…

Quant aux Ukrainiens, ils considèrent la Rus’ comme l’ancêtre de l’Ukraine. Des historiens ukrainiens, notamment Michel Hrushevsky, ont écrit que la Russie tire son origine de la création de la principauté de Souzdal au XIIème siècle. Elle avait alors le nom de Moscovie. Ce n’est qu’au début du XVIIIème siècle que Pierre Ier la nomma « Russie ». En effet, certains territoires de la future Russie appartenaient à la Rus’ de Kiev. Mais dire que l’histoire de la Russie commence au moment de la création de la Rus’ de Kiev, comme le font les autorités russes, revient à dire que l’histoire de la France commence avec la création de l’Empire romain.

Il existe ainsi un grave litige historique entre la Russie et l’Ukraine concernant leurs genèses respectives. Afin de résoudre ce conflit, il faudrait que les historiens des deux peuples se rencontrent,  comme c’est déjà le cas entre la France et l’Allemagne. Des commissions d’historiens et responsables pédagogiques avaient ainsi été créées afin de publier un manuel d’histoire commun et présenter une histoire qui ne réfléchisse pas seulement les problématiques nationales… Nous sommes encore très loin de cet exemple en ce qui concerne l’Ukraine et la Russie : le dialogue ukraino-russe est actuellement dans une impasse totale pour ce point historique litigieux. Le problème vient notamment du régime politique russe. En effet, en Russie, les historiens qui essaient de questionner le schéma officiel de l’Histoire risquent leur carrière, si ce n’est plus. Le président Dmitri Medvedev a signé le 19 mai 2009 un décret sur la création d’une commission de lutte contre les tentatives de falsification de l’Histoire. Celle-ci n’est pas composée seulement d’historiens… mais de hautes personnalités de l’appareil d’Etat, notamment des hommes du Conseil de sécurité russe, du FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie) et du Service des renseignements extérieurs. Cela en dit long sur une situation qui bloque tout dialogue sur l’Histoire entre les deux peuples et risque de perdurer…

Pour aller plus loin

Sur Nouvelle Europe

Sur Internet

Source image: "Yaroslav the Wise Monument against the background of The Golden Gates of Kiev at night", Kiev, Ukraine, Eastern Europe par Mstyslav Chernov sur Wikimedia Commons.

Ajouter un commentaire