Nouvelle Europe : débats

L'UpM : sur la vague du Conseil de la Baltique ?

Par Virginie Hervé | 11 avril 2011

À l'heure des « révolutions arabes », qui viennent mettre en lumière les insuffisances de l'Union pour la Méditerranée (UpM), il n'est pas inutile de rappeler la vocation originelle du Conseil des États de la mer Baltique à accompagner ses membres dans une transition démocratique postsoviétique. Peut-on alors compter sur l'UpM pour prendre part au processus de démocratisation de la région? Les expériences menées en Baltique peuvent-elles avoir valeur de modèle en Méditerranée ?

Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne : (F)utilité ?

Par Jean-Baptiste Kastel | 21 mars 2011

La création d’un poste permanent de Président du Conseil européen reste une innovation majeure du traité de Lisbonne. En maintenant la présidence tournante semestrielle par pays, pour assurer la présidence des différentes formations du Conseil européen, le traité introduit une sorte de direction bicéphale susceptible de générer des frictions et de rendre la présidence tournante illusoire. Car à présent, quelle utilité pour cette présidence tournante ?

Que fait l'Union pour ses minorités ?

Par Miroslava Ivanova | 12 décembre 2010

Cet été, le débat autour des Roms semble avoir mis en lumière le repli des sociétés sur elles-mêmes, la montée du protectionnisme et même l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite dans certains pays européens. Pourtant, on répète encore aujourd'hui que l'Europe doit symboliser l'unité dans la diversité. Mais alors que de nombreux pays montrent un grand intérêt à intégrer l'UE, que font-ils pour faciliter l'intégration de leurs minorités ?

Y a-t-il (encore) une place pour l'Europe en Arctique ?

Par Virginie Lamotte | 21 juin 2010

Le 8 juin 2010, Nouvelle Europe débattait de la place de l'Europe dans le Grand Nord au Cercle suédois en partenariat avec l'Ambassade de Norvège et Touteleurope.fr. Nous recevions Laurent Mayet, Fondateur et Président du Cercle Polaire ; Éric Canobbio, Maître de conférences à l'Université Paris VIII et Åsmund Weltzien, Deuxième secrétaire et conseiller aux affaires économiques à l'Ambassade Norvège en France.

Pages