Y a-t-il encore une place pour les Européens dans le Grand Nord ?

Par Philippe Perchoc | 1 juin 2010

  

L'Europe en pleine crise en viendrait à oublier qu'elle paiera en influence sa désunion européenne et son inaction. Pendant que les chefs d'États se disputent au chevet de l'euro, le monde continue de tourner. Et dans le Grand Nord, nos puissants voisins posent leurs jalons dans une région éternellement périphérique qui pourrait bien se révéler une nouvelle Méditerranée du Nord. Y a-t-il encore une place pour les Européens dans le Grand Nord ?

L'Union européenne se lamente régulièrement sur son manque d'impact sur les grandes questions mondiales. Il faut dire que la lenteur des processus de décision permettent rarement d'agir au moment le plus propice. L'Union est donc probablement condamnée à avoir un coup d'avance si elle ne veut pas avoir un coup de retard. Pour cette raison, elle devrait garder un oeil sur les régions qui compteront dans le monde de demain. L'Afrique bien entendu, mais aussi l'Arctique. 

Les États-Unis, le Canada, la Russie et la Norvège l'ont bien compris. Ils investissent de plus en plus dans leur mer commune, ce qui est bien légitime. Mais, cette mer Arctique a une particularité : elle est le chemin le plus court d'un point à l'autre de la Terre. Et compte-tenu du réchauffement climatique, elle le sera de plus en plus. Elle est donc stratégique en termes énergétiques, climatiques, environnementaux et économiques. Pas seulement pour ses riverains, mais pour tous les grands acteurs internationaux. Or, l'entrée  possible de l'Islande dans l'Union européenne fera de cette dernière une riveraine de cette mer glaciale. Certains États européens ont compris depuis longtemps que l'UE ne devait pas négliger son Grand Nord : c'est bien pour cela que les Suédois, les Finlandais et les Danois sont en pointe. 

Penser une véritable stratégie nordique serait pour l'Union un exercice louable. Il n'y a aucune divergence entre les grands États membres, aucun blocage institutionnel. Enfin une région où l'Union pourrait parler d'une seule voix, assez rapidement. Mais pour l'instant, le Nord semble un angle mort. Malheureusement.

Ce mois-ci dans notre dossier :

  • La Russie de retour dans son Arctique ?
  • L’Arctique : le nouveau chaud-froid climatique et géopolitique

Source photo : Danmark O, Fohn Fjord, Renodde.70°N/26°W, par Rita Willaert, sur Flickr

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.