L'agenda de la rentrée européenne

Par Anaïs Delbarre | 12 septembre 2013

  

Règlements concernant le cadre financier pluri-annuel 2014-2020 (CFP), réforme de la PAC, sommet du partenariat oriental à Vilnius en novembre, Conseil européen de décembre sur la politique de sécurité et de défense en Europe, adoption prochaine de la directive tabac, la rentrée européenne des institutions s'annonce chargée.

Sans oublier la tenue en mai 2014 des prochaines élections du Parlement européen (PE), élections décisives pour la succession de la Présidence à la Commission européenne, comme le prévoit la résolution adoptée par le PE lui-même le 4 juillet dernier.

L'Union européenne rentrera le 1er janvier 2014 dans une nouvelle phase de sa construction, nouveau cycle de 7 ans auquel les institutions se préparent déjà en négociant les règlements financiers qui leur permettront de mettre en oeuvre les priorités de la Stratégie "Europe 2020". Le nouveau CFP doit encore être approuvé officiellement par le Parlement européen et le Conseil de l'UE cet automne. Cette approbation prochaine est source de tensions, à la fois entre les institutions et entre les Etats membres. Une rentrée qui suscite donc des craintes mais une rentrée aussi porteuse de bonne nouvelle, avec la promesse par la Présidence lituanienne du Conseil de l'UE de faire de l'Union une "Europe crédible, croissante et ouverte", selon les priorités affichées de la Présidente Dalia Grybauskaite jusqu'au 31 décembre 2013. Une Europe crédible qui trouve des solutions efficaces et cohérentes à la crise économique et financière -dont la Lituanie est l'un des Etats membres à être sortie avec le plus de succès - et qui avance sur le chemin d'une réforme des marchés financiers européens. Une Europe croissante qui permet un approfondissement du marché intérieur dans l'optique de créer un marché unique numérique, nécessaire à la croissance de l'Union européenne dans son ensemble et potentiel remède, entre autres solutions, à une sortie de crise plus rapide. Une Europe ouverte sur le monde et plus particulièrement sur les partenaires orientaux de l'Union européenne, mais aussi ouverte sur le libre-échange avec la Chine, les Etats-Unis, le Canada et le Japon. Une Europe alors plus forte et plus sûre d'elle.

Pourtant une Europe qui se cherche encore avec une législation parfois floue et source de remise en question par les Etats membres, comme le témoigne cet été la volonté des Pays-Bas de revenir sur le principe de subsidiarité, principe cher au fonctionnement de l'Union européenne et qui déclare qu'une action publique doit être réalisée à l'échelon national si cela s'avère plus efficace que l'échelon européen.

C'est cette rentrée à double facette que Nouvelle Europe vous propose de découvrir en quelques lignes à travers ce dossier.  

Aller plus loin

Sur Nouvelle Europe :

Source photo : agenda moleskine sur wikimedia commons

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.